Saint Sébastien
& le noble jeu de l'arc


Il me semble important que tous les archers, nouveaux ou anciens, connaissent l'histoire de Saint Sébastien et qu'ils sachent pourquoi il tient une place si importante dans le milieu de l'archerie traditionnelle.
Connaissons-nous bien le Saint patron des archers ? Savons-nous pourquoi, au sein des compagnies d'arc, nous lui rendons hommage chaque année lors du tir de la Saint Sébastien ?


Saint Sébastien : sa vie
Les détails de la vie légendaire de Saint Sébastien reposent essentiellement sur un rapport oral rédigé en 826 par le moine Odilon. Ce document a été écrit au moment du transfert de la relique du Saint à l'abbaye Saint Médard de Soissons. Sébastien est né en 260 à Narbonne d'un père gaulois et d'une mère milanaise. Issu d'une famille prospère, il reçoit à Milan toute l'éducation, les privilèges et opportunités que son origine implique. Il s’engage à l'âge adulte dans l'armée en 283 et très vite se distingue par sa loyauté, son intelligence et sa bravoure.


L'empereur, par souci d'unification idéologique, partant du principe "un seul Empire, une seule religion", choisit de persécuter les chrétiens, d’où la mort de 2000 d'entre eux. Pendant l'épuration idéologique, Sébastien profite des prérogatives attachées à son grade, pour aider et consoler les captifs en prison ; endroit où il fait de nombreuses conversions parmi le personnel.
Mais un jour de l'an 286, Sébastien est dénoncé puis amené devant l'empereur. Il est alors condamné à être transpercé de flèches. Non pas par la garde prétorienne de peur qu'elle se soulève, mais par une troupe d'archers mercenaires : les Numides (Kabyles).
Sébastien, dépouillé de ses vêtements, ligoté à un arbre et criblé de flèches, est alors laissé pour mort.


La légende dit que durant la nuit, une femme nommée Irène, serait venue enlever le corps transpercé qui respirait encore, puis l'aurait ramené chez elle, où elle l’aurait soigné (ou par des anges selon les récits et illustrations).
Une fois rétabli, Sébastien n'a pas cherché à fuir mais plutôt secourir une dernière fois ses frères chrétiens. Il défie une dernière fois l'empereur qui, furieux et vexé, le condamne le 20 janvier 288, à l'hippodrome de Rome. Sébastien est mort par lapidation puis jeté, encore ensanglanté, dans la Cloaca Maxima (égouts) afin que le corps du martyr ne soit pas vénéré plus tard.
L'histoire veut que le Christ aurait permis à Sébastien d'apparaître en songe à une Dame de Rome nommée Lucine, lui révélant ainsi où était son corps afin qu'elle l'ensevelisse près des catacombes où reposaient les restes des souverains pontifes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Saint Sébastien : sa représentation
Avec le Christ, il devient la seule figure biblique à poser nu. La nudité permet aux croyants de constater que les flèches sont profondément enfoncées dans sa chair, au point qu'elle saigne. Et pour montrer que cette chair est immunisée contre les flèches mortelles, une grande sérénité est très largement représentée dans l'expression du Saint.
A noter qu'on constate souvent que son corps est transpercé de 5 flèches. Selon une symbolique courante à l'époque, ces 5 flèches évoquent les 5 plaies du Christ et écrivent sur le corps comme les 5 lettres du mot " Amore ".
Flèches pouvant être rapprochées, pour certains, des 5 broches qui tenaient autrefois les cartes beursault.


Saint Sébastien et l'archerie traditionnelle
En 825, Hilduin, Abbé et Evêque de Soissons, fit le voeu de faire venir les reliques de Saint Sébastien dans son diocèse.
Pour ce faire, la "légende" veut qu'il arma une Compagnie d'archers à Soissons et la chargea de cette délicate mission. Une fois ramenées, afin d'assurer la garde des précieuses reliques à l'Abbaye Royale de Saint Médard de Soissons, l'Abbé perpétua cette milice armée et créa une confrérie de Saint Sébastien pour offrir l'hospitalité aux fidèles en pèlerinage.
Ces deux structures deviendront l'Ordre de Saint Sébastien que nous connaissons aujourd'hui et dont l'Abbé et tous ses successeurs seront les Grands Maîtres.
En 1733, Henri-Charles Arnaud de Pomponne, Abbé et Evêque de Soissons, étendit sa juridiction en proclamant que tous les Officiers et Chevaliers reconnaitront M. l'Abbé de Saint Médard lès Soissons pour Grand Maître du Noble Jeu de l'Arc & de la Confrérie de Saint Sébastien. Cette Confrérie devint donc l'Archiconfrérie de toutes les Compagnies d'arc, où chaque Chevalier nouvellement reçu devait se faire connaître, puisqu'il est dit qu'immédiatement après sa réception de Chevalier, il se fera enregistrer dans la Confrérie de Saint Sébastien.
Cette Archiconfrérie devint une organisation protectrice des reliques, gardienne des traditions et régisseuse des Compagnies d'arc du pays.
Ses membres bénéficieront de nombreux droits - comme la préséance dans les défilés - mais aussi plusieurs devoirs : ils liront souvent la vie de saint Sébastien par laquelle ils apprendront à suivre les traces d'un si généreux capitaine, ils visiteront les prisonniers à l'exemple de saint Sébastien, ils assisteront les pauvres... Si l'Archiconfrérie de Saint
Sébastien semblait autrefois influente auprès des Compagnies d'arc, aujourd'hui c'est un Ordre chevaleresque perpétuant les traditions et coutumes de l'ancienne Archiconfrérie.


De nos jours, la fête de Saint Sébastien est célébrée chaque année par les archers. Traditionnellement, le dimanche le plus proche du 20 janvier. Après une messe solennelle, les archers de la Compagnie se réunissent dans le jeu d'arc, y saluent les buttes puis tirent « le tir de la Saint Sébastien » en mémoire du supplice de leur patron.
A l'issue de ce tir est désigné "le Sébastien" de l'année de la Compagnie ; titre honorifique qui n'apporte aucun avantage au sein de la Compagnie.

Autrefois, dans certaines compagnies, il y avait aussi à ce moment-là l'élection du Connétable par les Chevaliers, mais de nos jours, seule une assemblée générale et des agapes clôturent le prix.

 

Quoi qu'il en soit, le prix de la Saint Sébastien est au sein d'une Compagnie d'arc la deuxième manifestation annuelle la plus importante, après le tir de l'abat de l'oiseau.


Honneur et Courtoisie.

Les archers du lac  Association loi 1901 n° W741001946 Affiliée à la FFTA n° 0174255